Come Bach

affiche-2 

 

Quel incroyable, splendide recueillement! Tant de personnes littéralement enchantées, comme si nous nous trouvions, tous, immergés dans un rêve. Je me sens comme dans une cathédrale. Après environ une heure trente de spectacle, les applaudissements atteignent quasi la standing ovation… 

Nino Bellia

 

Un Concert Spectacle


copia webJohann Sebastian Bach est le père incontestable de la musique occidentale. Plus qu’un homme, c’est un monument. Et pourtant, de son vivant, aussi apprécié fût-il, il resta un musicien parmi les autres et peina à trouver sa place.

Avec Come Bach, nous voulons rompre le froid du marbre pour retrouver l’homme fait de chair et d’os. L’enfant qui se retrouva orphelin et qui fut pris en charge par son frère aîné. L’adolescent qui marcha 400 km pour pouvoir suivre ses études. Le jeune homme assoiffé qui écoute tout, lit tout, apprend tout. Et puis le jeune organiste virtuose, ses amours, son mariage, ses enfants, la prison…

La vie de Bach est un roman d’aventure et son inégalable musique embrasse des significations nouvelles lorsque l’on apprend à connaître qui l’a écrite.

Avec la reconstruction théâtrale des premières 35 années de vie de Bach doublée d’une interprétation philologique et passionnée de sa musique, le Lavoro Nero Teatro dessine les contours d’un artiste au caractère fort et passionné, un artiste qui n’abandonne jamais, toujours contraint à combattre. D’un artiste qui nous ressemble, en somme.

Cristiano Nocera

Note musicale

Bach défendu contre ses amateurs.

(T.W. Adorno)

Pour le spectacle Come Bach, nous disposons d’une équipe musicale minimum en termes fonctionnels: un instrument de dessus à cordes (le violon), un instrument de dessus à vent (flûte à bec, hautbois), une basse d’archet (violone), et un instrument harmonique (clavecin).

Après avoir réservé une place de choix aux pièces originales pour cet effectif (sonates, suites, fugues), se tourner vers l’arrangement fut une nécessité pour permettre d’avoir une vue d’ensemble sur l’œuvre de Bach, et cela même si l’on ne disposait ni de l’orgue d’église, ni de l’orchestre, des solistes, du chœur !

La démarche fut délicieuse: voler son solo au violon, faire un clin d’œil à une cantate, orchestrer une pièce pour clavier…

Bach lui-même, à l’époque, ne s’était pas privé de recycler son propre matériel, le faisant changer de forme, d’effectif, remplaçant des paroles profanes par un texte sacré suivant ses besoins et au-delà de toute mystification de sa musique. Jusqu’au cœur de ses compositions, Johann Sebastian Bach sort de la froide raideur dont il a hérité à tort et à force de malentendus.

Bach, lui aussi, du haut de son génie, a eu le souci très humain, très humble de « faire avec ce qu’on a ». Plus encore qu’on ne peut le croire. Et il en a fait de tout !

Johanne Maitre

 

Télécharger le dossier de présentation en PDF.